Radiateur électrique économique : comment le choisir ?

Comment choisir un radiateur électrique économique ?

Le chauffage électrique figure parmi les plus confortables et les plus pratiques. Il suffit d’allumer les radiateurs, parfois reliés à un thermostat central, et c’est tout ! Pas d’entretien annuel, pas de contrat de fourniture de gaz ou de ravitaillement en fioul. Tous nos conseils pour bien choisir son radiateur électrique.

Bien dimensionner la puissance de son radiateur électrique

Une consommation faible et économique de votre radiateur électrique ne suffit pas. La première étape pour bien choisir un radiateur électrique économique consiste à dimensionner correctement la puissance globale nécessaire, quelle que soit la technologie utilisée par le convecteur.

Une puissance sous-évaluée va induire :

  • Un confort réduit, une température trop faible
  • Une surconsommation d’énergie car on va augmenter le thermostat pour compenser

Mais une puissance surestimée va aussi avoir un impact négatif :

  • Un investissement non rentable, car trop puissant
  • Une consommation plus importante : un convecteur avec un forte puissance consomme plus qu’un modèle de calibre inférieur, même à régime normal

Le nombre de radiateurs nécessaires s’avère ainsi primordial. En règle générale, si le logement est bien isolé, on estime avoir besoin à l’instant T de 70 à 100 W/m², pour une hauteur standard sous plafond de 2m50. Ce qui donne le tableau ci-dessous :

Surface de la pièce à chauffer

Volume approximatif Puissance du radiateur
< 10 m² 25 m3 750 W
De 10 à 15 m² 35 m3 1 000 W
De 15 à 25 m² 50 m3 1 500 W
> 25 m² 55 m3 ou plus 2 000 W ou plus

Si la pièce mesure plus de 30 m², on installera deux radiateurs pour une plus grande efficacité. On divisera par deux la puissance totale nécessaire pour la pièce pour connaître celle de chaque convecteur.

Si la pièce fait plus de 2m50 sous plafond, il faudra ajouter la puissance nécessaire pour chauffer la hauteur supplémentaire.

Ajuster le chauffage électrique en fonction du besoin

Il existe différents types de radiateur électrique. Il convient de se poser la question de l’usage qu’on en a.

Peut-être que le chauffage électrique n’est pas principal, le logement étant chauffé par d’autres moyens. Parfois, on en a besoin uniquement pour des pièces peu utilisées, par exemple la salle de bains. En ce cas, on choisira un modèle d’appoint, mobile ou mural. Dans cette catégorie il existe des soufflants et d’autres à bain d’huile. Ils sont peu onéreux : de 15 à 100 €. C’est l’idéal pour chauffer ponctuellement.

Pour les pièces de passage, telles que les chambres d’amis ou les couloirs, voire pour la cuisine, on choisira des convecteurs classiques. Ce sont les modèles les plus simples : une résistance chauffe l’air qui monte naturellement. Ils sont aussi peu chers : de 30 à 300 €.

Pour la cuisine, la buanderie, une pièce de jeu, on pourra choisir les modèles rayonnants. Ceux-ci diffusent la chaleur produite par rayonnement infrarouge. Ils chauffent même les surfaces (murs, meubles, personnes). Ils coûtent de 250 à 1 000 €.

Enfin, pour les pièces à vivre (salon, salle à manger, bureau, chambre principale), on préférera les radiateurs à inertie. Ceux-ci continuent de diffuser la chaleur même quand ils sont éteints / en veille. Il existe des modèles à inertie sèche (matériau réfractaire) ou à inertie fluide (liquide caloporteur). Ils sont aussi appelés à chaleur douce ou à accumulation. Leur prix d’achat va de 300 à 2000 €.

Penser coût global et pas simplement d’achat

Pour installer un radiateur électrique économique, il faut penser coût global. Il est non efficient de réfléchir uniquement en termes d’investissement. À l’achat, les soufflants, mobiles et convecteurs sont les moins chers, mais à la consommation ce sont les plus gourmands !

Si vous utilisez ceux-là comme chauffage principal, cela va se ressentir sur la facture électrique. Par exemple, deux convecteurs classiques dans un studio duplex de 35 m², sous le toit, induisent une facture électrique de plus de 50 € par mois, soit 600 € sur un an ! Comme on ne change pas de radiateur tous les ans, cela commence à chiffrer…

Pour un usage en chauffage principal, il faut donc bien regarder la consommation. Les plus économiques dans ce cas sont les radiateurs à inertie sèche.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *