Pourquoi je n’achète plus de jambons et tout autre charcuteries industrielles

On en avait parlé un peu sur les réseaux sociaux lors de la diffusion de Cash investigation à ce sujet. Les industriels injectent dans nos jambons et autres charcuteries du nitrite et du nitrate pour rendre la viande plus rose. Juste pour cela ! Et nous sommes habitués à le consommer ainsi.

Pourtant depuis les années 70 des chercheurs affirment que le nitrite et le nitrate peuvent être cancérigènes. Comme beaucoup d’additifs qui sont mauvais pour la santé, celui-ci est suspecté de favoriser le cancer colorectal, 3ème cancer mortel en France.
Le bacon serait le plus grand responsable et augmenterait les risques de 37% !

Malgré cela on continue de nous vendre essentiellement des jambons bourrés de nitrate.

Certains diront que si ils étaient si mauvais pour nous, ils n’auraient pas le droit de nous en vendre. Mais c’est sans compter sur les nombreux lobbies alimentaires qui manipulent nos élus à coups d’Euros.

Retirer le nitrate perturberait le consommateur qui achèterait moins en voyant sa charcuterie moins rose et donc une grosse perte financière pour Fleury Michon, Madrange et autre consoeurs.

Si vous voulez en savoir plus, prenez bien le temps de regarder ce Cash Investigation jusqu’au bout où il y a l’extrait télévisuel datant des années 70 où un expert nous alerte déjà sur le nitrate.

J’en profite pour passer un appel. Si tu es boucher en région parisienne et que tu proposes du jambon sans nitrate je suis preneuse pour en acheter, je parlerai de toi sur ce blog et je connais même des directeurs de magasins qui seraient intéressés pour le distribuer.

Pour les sceptiques, Le Danemark propose déjà une marque de charcuterie entièrement sans nitrite.

Attention je ne deviens pas du tout anti-jambon au nitrate parce que si il y a des pâtes à la carbonara délicieuses chez des amis ou au restaurant, je ne vais pas m’en priver mais si j’ai le choix de consommer intelligemment alors je n’en achèterai pas.
Sachant que j’achetais en moyenne des lardons et/ou du jambon au moins une fois par semaine.

NOTE d’une social media manager qui a du modéré des problématiques de ce type : Pas besoin de pétition pour faire changer les produits industriels mais juste d’arrêter de manger et d’acheter leurs produits !

Ma quête n’est pas perdue : Au salon de l’agriculture, j’ai trouvé des artisans qui faisaient leur charcuterie sans nitrate et nitrite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *